0328481077 03 28 48 10 77

Notre métier : L’eau purement et simplement.

Le Vrai / Faux de l'adoucisseur

VRAI : Le calcaire dissous dans l'eau présente de nombreux désagréments : la peau asséchée qui tiraille, le shampoing qui ne mousse pas, les traces blanches sur les robinets, la détérioration rapide de la machine à laver... Mais il est possible de se libérer de ces contraintes dues au calcaire avec un adoucisseur d'eau. Ce dernier s'articule autour du principe d'échange ionique, c'est-à-dire que les ions calcium et magnésium vont être remplacés par des ions sodium, après le passage de l'eau dans une résine spécifique. Elle en ressort sans calcaire : on parle alors d'eau adoucie

FAUX : L'altération des matériaux - la corrosion - peut résulter d'une réaction chimique, électrochimique, bactérienne, mécanique ou de plusieurs de ces facteurs à la fois. Le calcaire qui se forme sur le matériau n'empêche en rien la corrosion de se développer. Elle se propagera au même rythme que sur un matériau sans couche de calcaire. Ce dernier n'a donc aucune action de protection des appareils ménagers et de la tuyauterie. Par contre, l'eau adoucie n'est ni corrosive (la dissolution des métaux dans l'eau), ni agressive (la dissolution du calcaire dans l'eau). Elle a donc pour vocation de mieux protéger les appareils domestiques et la tuyauterie qu'une eau dure.

FAUX : Les éventuelles bactéries résiduelles, présentes dans l'eau circulant dans l'adoucisseur, ne représentent aucun risque d'un point de vue sanitaire. Au contraire, l'eau adoucie empêche le développement de certaines bactéries potentiellement dangereuses, telles que la légionelle, par exemple, qui affectionne particulièrement le tartre.

VRAI : Les dépôts de tartre sont, à la base, facteurs de surconsommation énergétique. En réduisant le calcaire dissous dans l'eau, la durée de vie de vos appareils sera allongée, leur performance sera meilleure, et, par la force des choses, la facture en énergie diminuera. Par ailleurs, une eau adoucie mousse beaucoup mieux qu'une eau dure, ce qui permet de réduire la consommation en savons, shampoings, lessives et produits anticalcaires.

FAUX : Un adoucisseur correctement installé et bien entretenu n'altère en aucun cas la potabilité de l'eau. En outre, si l'eau froide est moins chargée en calcaire que l'eau chaude, la plupart des appareils domestiques utilisant de l'eau chauffée sont raccordés au réseau d'eau froide. L'adoucissement de cette dernière n'est donc absolument pas problématique.

FAUX : Rien n'indique dans la loi qu'il y ait une dureté résiduelle à conserver. Il faut néanmoins prendre en compte le taux de sodium présent dans l'eau qui est en corrélation avec le degré d'adoucissement (1°F TH d'adoucissement équivaut en moyenne à un apport de 4,6 mg de sodium par litre).

Quelques éléments législatifs à connaître avant d'installer un adoucisseur

La conception, l'installation et l'entretien d'un adoucisseur sont régis par le Code de santé publique :

- Article R1321-55 : « Les installations de distribution d'eau doivent être conçues, réalisées et entretenues de manière à empêcher l'introduction ou l'accumulation de micro-organismes, de parasites ou de substances constituant un danger potentiel pour la santé des personnes ou susceptibles d'être à l'origine d'une dégradation de la qualité de l'eau destinée à la consommation humaine. À l'issue du traitement, l'eau distribuée ne doit pas être agressive, corrosive ou gêner la désinfection. Ces installations doivent, dans les conditions normales d'entretien, assurer en tout point la circulation de l'eau. Elles doivent pouvoir être entièrement nettoyées, rincées, vidangées et désinfectées (...)." En savoir plus

- Décret n° 95-363 du 5 avril 1995 : "Les réseaux et installations doivent être nettoyés, rincés et désinfectés avant toute mise ou remise en service. L'exploitant doit s'assurer de l'efficacité de ces opérations et de la qualité de l'eau avant la première mise en service ainsi qu'après toute intervention susceptible d'être à l'origine d'une dégradation de cette qualité. Les réservoirs équipant ces réseaux et installations doivent être vidés, nettoyés et rincés au moins une fois par an. Lorsque les conditions d'exploitation le permettent et que l'eau distribuée ne présente aucun signe de dégradation de sa qualité, la fréquence de vidange, de nettoyage et de rinçage peut être réduite sur décision du préfet du département prise après avis du conseil départemental d'hygiène. Le préfet du département est tenu informé par l'exploitant des opérations de désinfection réalisées en cours d'exploitation." En savoir plus

- Conformément à l'article R1321-43, l'installation d'un adoucisseur, pour une collectivité, doit s'effectuer de telle façon qu'une arrivée d'eau froide non traitée soit toujours à disposition de l'utilisateur. Toutefois, il est possible de traiter l'intégralité de l'eau du réseau si l'établissement a soumis une demande argumentée auprès de l'Agence régionale de santé (ARS), et validée par celle-ci.

- Concernant le domaine privatif (un logement individuel), le propriétaire est seul responsable du choix d'installer un adoucisseur sur l'ensemble ou seulement une partie du réseau de distribution d'eau.

- Lors de l'installation, l'adoucisseur doit être pourvu d'un système de rupture de charge, c'est-à-dire que le tuyau de vidange de l'appareil ne doit pas être plongé dans le tuyau d'évacuation, mais doit se situer à au moins 1 cm au-dessus, afin d'éviter toute pollution.

PAIEMENT
100% SÉCURISÉ
GARANTIE TOTALE
Sauf consommables
GRAND STOCK DISPONIBLE
Plus de 25000 références
DE VRAIS CONSEILS
pour bien choisir votre matériel